Coup de cœur pour Lucas Risé

Cet artiste argentin basé à Buenos Aires (déjà ça envoie du rêve là non?), transforme des armoires en œuvres d’art mais pas que! Appréciez le travail de titan.

Né en 1978, il peint depuis ses 12 ans des fresques murales ou des panneaux de signalisation. Il étudie le design graphique à L’Ecole de design et d’urbanisme à l’université de Buenos Aires. Grâce à ses voyages en Amérique du sud, Afrique, Etats Unis ou en Europe, il mûri son style et son expérience.

 

 

« J’aime la verticalité des armoires et l’interaction que l’on peut avoir avec elles dans leur forme tridimensionnelle: elles sont comme des lieux habitables »

 

 

Sa technique et son soucis du détail redonnent vie à de vieilles armoires, aussi dans un engagement écologique mais surtout de leur offrir un nouvel univers. Il ajoute des pièces de bois pour crée du relief, des clous de tapissiers…et ces couleurs permettent de sublimer une pièce comme un point focal. De vrais bijoux!

 

 

« L’idée initiale qui m’a amené à m’exprimer en peignant des meubles a poursuivi la recherche d’une œuvre d’art interactive. Cette œuvre d’art est plus facile à contourner et à se rapprocher d’un objet ou d’une sculpture. Une fois, je me suis souvenu dans l’une des nombreuses conversations intéressantes et intenses que j’avais avec mon ami Mauricio Vechione à propos de l’idée de peindre le fond d’une piscine et il m’a conseillé de le faire « … oeuvre d’art … « Depuis lors, j’ai réalisé l’importance et la signification de celui-ci et je sais aussi la façon dont je souhaite que mon travail d’art serait. La peinture de meubles peut avoir plus à voir avec une perception de la sensation imaginaire. Cette sensation est représentée dans mon esprit comme un regard perdu à travers un lieu ouvert, comme un voyage ou comme un oiseau « .

textiles 1tectiles 2

Comment ne pas avoir envie de voyager devant sa collection de textiles, psychédéliques ethniques ou graphiques?

Le must, sa maison et studio où j’irais bien passer un ou deux mois genre:

 

 

Il ne s’arrête pas qu’aux meubles ou aux textiles, tant de talent, ça déborde:

 

 

Pour admirer TOUT, filez sur sans parapluie, sa marque si j’ose dire, sa patte. Mais aussi .

« Sans Parapluie, en français signifie sans parapluie, a été créé dans un voyage de 3 ans autour de différents pays. Ce fut une expérience inspirante qui m’a permis de trouver un sens sensible, une représentation existante de ma peinture, que je développais depuis mon enfance. Dans l’un des nombreux marchés aux puces que j’ai visités en Californie, j’ai acheté un canard sculpté en bois fabriqué en Inde sur un morceau de bois. Ce canard est devenu une icône pour moi. Où je suis allé le canard en bois avait voyagé avec moi. Quand je suis revenu en Argentine en 2004, je me sentais plus stable au sens large et j’étais prêt à commencer à exprimer tous les moments que j’avais vécus pendant le voyage de 3 ans dans mes peintures. J’ai donc placé le canard à l’extérieur, précisément dans mon jardin de la maison de Buenos Aires. Cela s’est produit en avril, l’un des mois les plus pluvieux de l’année. Le canard est resté à l’extérieur et je l’ai appelé « le canard sans parapluie ». C’est à ce moment-là que j’ai décidé de signer en tant que Sans Parapluie. « 
Pour le voir en action, regardez ici!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s